Faut-il poursuivre les frappes au Pakistan?

Les forces américaines utilisent aujourd’hui fréquemment des drones predator pour frapper des cibles « à haute valeur ajouté » au Pakistan, plus précisément dans la FATA, Federally Administred Tribal Area ( la zone tribale). L’objectif est d’éliminer tel ou tel personnage important de l’insurrection taliban qui s’est réfugié dans le sanctuaire pakistanais. Est-ce positif ou négatif?

Pour: la zone tribale sert de sanctuaire. Il est impossible de vaincre l’insurrection si les taliban ont une base sur  de l’autre coté de la frontière dans laquelle ils peuvent opérer en toute impunité. Il faut frapper pour désorganiser la base adverse et son commandement ainsi qu’élever le coût de leurs opérations( les forcer à se couvrir, à se défendre, etc).

Contre: ces frappes tuent des civils, ce qui a pour effet de  pousser la population locale dans les bras de l’insurrection. Le gouvernement pakistanais est décrédibilisé et est dans une position très difficile vis à vis de sa population(alors même qu’il offre ses bases pour les drones predator).

EDIT: Informations complémentaires là: Electrosphère

Publicités

L’armée indienne n’était pas prête…

C’est d’après un article d’Asia times ce qui a poussé le gouvernement indien à suivre une conduite relativement modérée à la suite des attentats de Bombay impliquant des groupes islamistes pakistanais.  C’est une surprise assez désagréable pour ceux qui pensait que la conduite actuelle était le fruit des excellentes qualités de modérations de Dehli.

Alors que les forces aériennes et la marine s’étaient déclarées prêtes pour des frappes au Pakistan, l’armée aurait insisté sur son manque de matériels modernes et la nécessité de  garder des forces le long de la frontière chinoise.

Il aurait donc été possible que l’Inde perde des territoires à la suite de ce conflit(prévu comme très bref), possibilité inacceptable pour le gouvernement indien.

Ce serait donc un manque de préparation et les capacités de persuasion des généraux indiens qui auraient évité un nouvel incident type Kargil. Cela n’incite pas à l’optimisme…

Un Etat dans l’Etat: les talibans au Pakistan

pakistan-map-707286D’après certains observateurs, les talibans contrôleraient aujourd’hui 75% de la vallée du Swat dans la zone tribale pakistanaise. Ils brûlent des écoles de filles, interdisent la circulation des femmes, ont leur propre radio et bien plus grave leur propres organes judiciaires. L’armée pakistanaise quand à elle semble avoir abandonnée toute espoir de rétablir la situation.

Si une insurrection est un conflit de légitimité dans lequel une organisation lutte pour substituer son pouvoir à une autre alors la situation est très mauvaise.

535px-map_showing_nwfp_and_fataSi cette tendance devait se confirmer dans les prochains mois, la vallée deviendrait un véritable État dans l’État avec la reconnaissance implicite( par inaction) du pouvoir central, une nouvelle étape dans la désintégration du Pakistan.

Deux éléments doivent être surveillés de près:

  • L’approfondissement de la nouvelle construction politique.
  • L’éventuelle(voir probable) extension à d’autres régions de ce phénomène.