Livre blanc sur la défense nationale chinoise 2008

Le dernier livre blanc sur la défense nationale  a été présenté le 20 janvier. C’est un exercice qui a lieu régulièrement depuis 2000.

Quelques points notés au fil d’une rapide lecture:

  • L’insistance sur la modernisation et surtout l’informatisation de l’armée populaire de libération. L’usage du terme RMA est très fréquent surtout adjoint à l’expression « avec des caractéristiques chinoises ».
  • L’impératif d’un équilibre entre développement économique et modernisation militaire est affirmé. Il est considéré que la modernisation et le développement des armées doivent profiter au développement national.
  • « Les opérations autres que la guerre » sont régulièrement mentionnées.De même que les opérations de contre-terrorisme et de maintiens de la paix( ce qui est cohérent avec le nouvel intérêt chinois dans ce domaine).
  • Le contrôle politique du parti sur les forces armées paraît être un thème suffisamment important pour être mentionné au début du chapitre sur l’éducation et l’entrainement. A ce sujet, il est révélateur que revienne constamment l’expression « développement scientifique », doctrine promu depuis plusieurs années par le président Hu Jintao.
  • Un chapitre entier est consacré à la nécessité pour l’armée populaire de libération d’opérer dans le respect de la loi. Cette emphase est sans doute en rapport avec les efforts pour construire un Etat de droit. Cela paraît curieux dans la mesure où le legislateur est une entité distincte du parti, l’assemblé populaire nationale.
  • La Chine compte sur les coopérations internationales  avec des pays avancés ou moins avancés pour le développement des technologies militaires.
  • Un chapitre est consacré à la coopération régionale et aux structures multilatérales notamment l’OCS et le Forum régional de l’ASEAN. Pas un mot en revanche de l’APEC où les Etats-Unis sont présent.
  • Le gouvernement chinois affirme vouloir maintenir un espace démilitarisé.

Ce livre blanc semble donc confirmer à nouveau l’évolution de la Chine vers une grande puissance avec une vision et une action globale.

Analyse complémentaire: Stratfor

Publicités

Les « missions historiques » de l’armée populaire de libération

Depuis le 17 eme congrès du parti communiste chinois, les quatre « missions historiques » de l’armée chinoise sont incluses dans la constitution:

  • Garantir la position du parti au pouvoir.
  • Garantir la « période d’opportunité stratégique pour le développement national ».
  • Donner un « soutiens stratégique pour la défense des intérêts nationaux ».
  • Jouer « un rôle important dans la sauvegarde de la paix mondiale et la promotion du développement mutuelle ».

Ces quatre principes sont dérivé de la théorie du « développement scientifique » de Hu Jintao. Ainsi, l’actuel secrétaire général du parti, président de la république et président de la commission militaire centrale, Hu Jintao, devrait lui aussi après Mao Zedong, Deng Xiaoping et Jiang Zemin imprimer sa marque sur les forces armées chinoises.

De manière plus général, il est toujours frappant de constater à quel point le vocabulaire marxiste et la novlangue locale semblent imprégner les documents officiels. Il peut s’agir de problème de traduction mais la récurrence du terme « historique » est un indicateur fiable que ce n’est probablement pas le cas.

Si les missions sont classiques, il est très intéressant de noter que la protection du parti figure explicitement dans les missions de l’armée populaire de libération.  On imagine que dans ces conditions, le contrôle politique et idéologique de l’armée prend une place vitale.

source