Lectures du jour

Parce que Huntington mérite mieux qu’une dizaine de lignes écrite par un étudiant semi-analphabète, voici un article très complet de Robert D Kaplan: Looking the World in the eye.

 

Et un article de Shmuel Rosner qui montre assez bien pourquoi il n’y a rien à faire d’autre que de contempler les événements de  Gaza avec un oeil bovin: Can Israel win the Gaza War?

Le choc des civilisations perd son penseur

102901_Huntington_Samuel_4Samuel Huntington est mort le 24 décembre 2008  à l’âge de 81 ans. Politiste, sa carrière intellectuelle s’étend sur toute la guerre froide. Il est surtout connu en Europe pour sa thèse proposée dans les années 90, le choc des civilisations.

Ouvrage provocateur à son époque et à bien des égards prophétique mais souffrant de faiblesses, le livre d’Huntington (faisant suite à un article dans Foreign Affairs) fut largement caricaturé en Europe. « Il faut éviter le choc des civilisations »  est encore aujourd’hui l’un des grands poncifs de la (non-)pensé politique européenne.

Reste que la théorie proposé en 1993 pointait déjà des évolutions qui se sont confirmés par la suite.Notamment, le déclin relatif de l’occident tant au niveau économique qu’idéologique. La résurgence des cultures non-occidentales réagissant  violemment à l’influence de l’occident. L’organisation du monde autour de différents pôles de puissances…

Alors que le philosophe Fukuyama prévoyait, non pas la fin de l’histoire, mais la fin des grands conflits idéologiques et la victoire finale(même si éventuellement lointaine) du modèle occidental; Huntington récusait avec vigueur l’idée de droits de l’homme universel( savoir si c’était justifié est une autre affaire). Ce qui rend d’ailleurs tout à fait délirant les tentatives d’amalgame avec les néo-conservateurs qui ont été faite par la suite.

Dans le monde qu’il dessinait à grands traits, il prônait le respect des zones d’influences et le non-interventionnisme.

Il y a bien des manières de souvenir de Huntington. S’en souvenir comme le prophète du déclin de l’occident et de l’avènement du chaos multipolaire (alors que l’empire semblait être à son apogée) n’est certainement pas la plus mauvaise.