Un océan de soleils levants

On ne dira jamais assez bien de la puissance des outils de communication modernes, on ne dira jamais assez de bien non plus du merveilleux instrument qu’est Google Earth. Les résultats peuvent être des plus imprévisibles. Les concepteurs de GE n’avaient sans doute pas prévus qu’un internaute monomaniaque placerait chaque navire de combat perdu par la marine impériale japonaise sur leur globe virtuel, donnant ainsi une représentation géographique saisissante de la guerre du pacifique. (source: Google Earth Community)

IJN east

IJN central

INJ west

midway

C’est un lieu commun de dire qu’une carte est une représentation de la réalité et non la réalité elle-même. Mais dans une certaine mesure, GE permet de s’affranchir des contraintes ordinaires de la carte.  Premier point évident, le planisphère disparaît au profit d’un globe virtuel, fini les distorsions de la projection de Mercator.  Le globe, facile à manipuler, renverse les perspectives, désormais l’observateur n’est plus tenu de mettre le nord en haut ou de respecter les conventions d’usage. Ainsi, renversée, l’océan Indien prend une toute autre dimension que les planisphères traditionnels rendent très mal.

south IOCela ne s’arrête pas là, l’un  des grands problème de la carte était la compréhension abstraite du relief qu’elle impliquait. Les outils modernes, car GE n’est qu’un représentant grand publique de cette technologie, offrent une compréhension immédiate et intuitive des obstacles géographique. Couplé à une multitude de donnés  climatiques, géologiques, humains, etc  ils donnent une appréciation plus profonde du terrain. Une comparaison systématique peut être fait entre les images satellites et les images au sol prises par des particuliers ou des médias pour une meilleur compréhension de l’espace. Et ce n’est que le début, déjà les grandes villes du monde sont modélisés en trois dimensions avec une précision toujours plus importante. Les flux de donnés se multiplient pour complexifier sans cesse l’image offerte, ainsi GE deviens non seulement un outil de navigation(on peut le coupler avec un GPS) mais aussi de connaissance à de multiples niveaux.

Avec les GE, notre représentation du monce cesse d’avoir 2 ou 3 dimensions  pour acquérir des dizaines.

Google Earth 5.0

Petite remarque rapide (période compliqué  en ce moment d’ou le manque de post, mea culpa), Google Earth 5.0 est sorti.

Quel intérêt?

  • Le relief océanique est enfin observable en 3D
  • Mars
  • La possibilité de remonter dans le temps  pour observer l’évolution(dans certaine zone)

En quelque années GE a déjà beaucoup évolué, la résolution ne cesse d’augmenter, la possibilité d’observer une région sous plusieurs angles (satellites, photo au sol, donnés statistiques)  est une chance unique. Rien ne remplacera un déplacement sur le terrain mais les outils déjà à notre disposition sont riches de possibilités comme ce blog l’a déjà montré à quelques trop rares occasions.

Alors ce sera quoi demain? Cela fait rêver….