Just don’t mess with the narrative…

Une loi afghane autorise désormais le « viol conjugale ». Il s’agit a priori d’une affaire interne à l’État Afghan et il ne devrais pas y avoir lieu d’intervenir. Surtout si l’on veut conforter la légitimité du gouvernement de Kaboul, cela commence par ne pas intervenir dans le processus législatif. Hélas, cette situation met le stratège dans une situation passablement problématique. Car si la situation est bien difficile sur terrain afghan, il existe un autre champ de bataille: l’arrière.  L’arrière est le théâtre d’une lutte pour la domination des esprits car de son soutien constant dépend le succès à terme des opérations. Sans soutien de l’opinion publique, pas de guerre possible dans nos démocraties( voir même dans un régime autoritaire). Or précisément, Kings of War nous explique pourquoi cette  loi pose bien des problèmes:

« So there.  Screw ‘grass roots’, screw ‘Afghanistan for Afghanis’.  Call it ‘imperialism’, ‘neoliberalism’–call it whatever you want.  The West is in Afghanistan for a host of reasons, but they way they convince their publics to put with casualties is to appeal to a fairy tale that has girls reading and taking an equal place in a new Afghanistan.  Whether or not this will ever come to pass is beside the point: Karzai is messing with the narrative.  And this will never do. »

Alors voilà. On s’en fout de la « base », on s’en fout de « l’Afghanistan pour les Afghan ». Appelez ça « impérialisme », « néolibéralisme », appelez ça tout ce que vous voulez. L’Occident [ndt: ce si problématique occident] est en Afghanistan pour une variété de raisons, mais la façon dont ils persuadent leur opinion publique de supporter les pertes est en utilisant un conte de fée avec des petites filles apprenant à lire et ayant une place égale dans le nouvel Afghanistan. Que cela soit un jour vrai n’est pas le problème: Karzai is messing with the narrative[si quelque trouve une manière élégante de traduire ça…]. Et ce n’est pas bon.

EDIT: et en bonus des photos de l’Afghanistan intéressantes

EDIT2:  François Duran donne son avis sur le problème, à lire.


Un commentaire sur « Just don’t mess with the narrative… »

  1. Le genre de loi que ferait les Talibans que l’OTAN est pourtant censé combattre… Des milliers de femmes endureront donc le martyr dans leur intimité pendant que des soldats de l’ISAF patrouillent à proximité…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s