Géographie et puissance maritime: une illustration

Depuis quelque temps, les “incidents” impliquant le Japon et la marine chinoise semble avoir connu une augmentation. Le gouvernement japonais a particulièrement peu apprécié la présence à 140 kilomètre au Sud-Ouest des côtes d’Okinawa d’un groupe de navires de la marine de l’Armée Populaire de Libération.  Cet incident met en lumière l’une des difficultés fondamentales de la puissances maritime chinoise: son enfermement relatif. L’accès à l’océan pacifique est barré par  une longue suite d’îles à commencer par l’archipel Japonais, Taiwan, les Philippines, l’Indonésie, plus à l’est Singapour contrôle l’accès à l’Océan Indien par le détroit de Malacca.

OKIPAC

Cet enfermement signifie qu’à mesure que la marine chinoise développe ses capacités océaniques, sa présence se feras de plus en plus lourdement sentir au près de ses voisins. Les bases de la flotte de l’est (l’un des trois commandement régionaux, les autres étant Sud et Nord) se situe en face du Japon, ce qui l’a condamne nécessairement à passer en plein milieu des îles Ryukyu pour accéder au pacifique. L’on ne sait pas très bien ce que faisaient ces navires dans les parages mais il est probable que ce n’est pas la dernière fois que Tokyo aura à se plaindre de la présence de navires chinois.  Incidemment, au large de ses îles se situe l’une des plus importantes routes maritime au monde, la route Singapour-Yokohama. Ces facteurs font qu’il est assez difficile pour la marine chinoise de se faire discrète et que son accès aux océans est toujours susceptible d’être remis en cause.

PAC

Par ailleurs, ces incidents illustrent l’un des nombreux  problèmes de la relation sino-japonaise. En l’absence de confiance mutuelle, le développement des capacités navales des voisins ne peut être vu que comme une menace potentielle. A cause de la géographie, une flotte chinoise est un couteau sous la gorge du Japon et l’inverse est aussi vrai.

4 commentaires sur « Géographie et puissance maritime: une illustration »

  1. Compte tenu de cette réalité d’enfermement, qui s’avère encore plus dure que celle de l’URSS du temps de la guerre froide, on est étonné des désideratas chinois de vouloir avoir plusieurs PA qui ne seront jamais autorisé à gagner le Pacifique…
    J’attends d’ailleurs avec impatience le retour à la surface d’un SNA US en plein GAN du Varyag quand il sera fini…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s