La responsabilité d’un officier

Voilà un article intéressant du Washington Post:

U.S. commanders in Afghanistan face tougher discipline for battlefield failures

Il semblerait que le Pentagone soit désormais plus vigilant en ce qui concerne les morts au combat et veuille sanctionner les manquements. C’est un développement assez ambigu comme le dit l’article. Certainement il faut que l’institution soit capable d’auto-critique, en même temps l’ennemi  a le droit de vote dans toute opérations. Où termine “la faute à pas de chance “ et où commence le manquement?

EDIT: mais bon parfois ça reste assez claire: Registan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s