Grande stratégie

Le DSI de janvier contient une chronique sur la grande stratégie et la nécessité pour la France d’en avoir une. Deux remarques:

-Dès la sortie de la célèbre étude de Luttwak sur la grande stratégie de l’empire romaine, il y a eu un des controverses. S’agissait-il vraiment d’un projet conscient? Ou le produit de décisions opportunistes, alliés à des phénomènes plus structuraux menant, par un heureux hasard de circonstances, à la constitution d’un système de défense cohérent? C’est un problème d’interprétation assez constant dans l’histoire sur la longue durée.? Ce qui rejoins une remarque d’Olivier Kempf sur l’Europe et son voisinage, l’UE développerait une géopolitique sans en avoir conscience.

-Première remarque qui en mène à une deuxième, est-ce seulement possible de créer une grande stratégie? Dans l’abstrait, l’idée de coordonner l’ensemble des facteurs de puissances (économiques, militaires, diplomatiques, culturels, etc…) en un programme d’action cohérent visant à maximiser la puissance de l’Etat est très séduisant. En toute logique c’est ce qui devrais se passer, mais ce n’est pas souvent le cas. Ce qui était déjà complexe par le passé, les devenues encore plus dans une démocratie libérale et industrialisée comme la France. Une grande stratégie supposerait une volonté  capable de subordonner les divers groupes d’intérêts, les différentes politiques publiques concernées et les administrations qui en ont la charge à un impératif unique.

La grande stratégie est un idéal théorique mais peut être surtout un rêve inaccessible.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s