Les trois mythes de la crise

5 économistes analysent la crise économique et relèvent trois mythes:

Le mythe de l’exubérance irrationnelle: au contraire il n’y avais rien d’irrationnel à investir dans l’immobilier, les prix augmentaient doucement depuis 1929 et la régulation favorisait l’investissement immobilier.

Le mythe des bonus des banquiers: les financiers ont été cupides et en payent le prix. Intuitif mais faux, leur conduite avant la crise ne colle pas en réalité avec le modèle du banquier cupide maximisant le profit en négligeant les risques.

Le mythe de la responsabilité du capitalisme: beaucoup capitalistes se sont effectivement trompés, d’autres non. Et alors? Le régulateur aussi s’est trompé et il a même encouragé les agents économiques à le suivre dans son erreur.

Intéressant, on a souvent tendance à penser que les mauvais résultats sont le fruit d’un mode de décision irrationnelle. Ce n’est pas nécessairement le cas bien au contraire. On souvent de très bonnes raisons pour se tromper.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s