L’Europe hors de l’histoire?

Sur EGEA, une intéressante discussion a commencé.  Entre l’avocat du diable et Stent, c’est évidemment ce dernier qui a raison.

Ce n’est que folie de prétendre que nous avons atteins le point final de l’évolution politique, il y a bien des changements possibles, contrairement à l’idée reçue le monde ne manque pas d’utopies: libertarienne, écologiste, transhumaniste, islamiste et sans doute bien d’autres mouvements que nous ne connaissons pas encore . Notre monde n’est pas stable, il est en perpétuel déséquilibre.  L’Europe est un parfait exemple, alors que les sociétés européennes atteignent le sommet de la prospérité, c’est précisément cette prospérité qui génère la cause de son déclin: le manque d’enfants. L’Europe comme le reste du monde développé (et pas nécessairement les pays les plus riches)  est atteint de cette maladie sans remède connue qu’est le déclin démographique. Ce déclin affectera la totalité de la société par des chemins que nous ne pouvons même pas soupçonner.

Nous avons l’impression provisoire d’être hors de l’histoire, qu’il n’existe plus rien qui puisse nous atteindre. Ce n’est qu’une illusion d’optique causée par un rétrécissement de la vision historique. Contemplez les changements économiques, technologiques, sociaux et politiques  en un siècle et les choses apparaissent différemment. Et un siècle ce n’est pas long, les centenaires sont de plus en plus nombreux.

L’histoire n’a pas fini d’être pleine de bruits et de fureurs.  Les européens peuvent rennoncer à l’action et à la puissance s’ils le désirent. L’histoire n’en continuera pas moins sa marche et brisera les illusions en temps voulus. La seule question, c’est quand et à quel prix?

3 commentaires sur « L’Europe hors de l’histoire? »

  1. Bonjour,
    Olivier Kempf a fait une très bon article sur la naiveté des citoyens en matière de conflit et d’affaires militaires. Comme je le dit dans le commentaires que j’ai fait, Pascal Bruckner a parfaitement parler des raisons de cette « Europe se croyant en dehors de l’Histoire » dans ses livres « La
    Tentation de l’innocence » et la « Tyrannie de la Pénitence ».

  2. L’Europe est hors l’histoire pour plusieurs raisons et ce n’est pas du a la naiveté de ses citoyens mais a l’essence meme du projet Européen (porté par ses élites) et les conséquences qui en découle.
    L’Europe s’est construite post 1945 par le rejet des droites nationales et patriotiques et une conception iréniste des rapports internationaux.
    Parallèlement une défense a pour but soit de défendre un pays, soit d’etre l’instrument d’une politique extérieure ce qui suppose d’etre pret a employer la force.
    Culturellement il n’y avait que 3 puissances en Europe ayant la capacité et la volonté d’employer l’armée en tant qu’instrument de puissance dans les relations exterieures (la France, la GB et l’Allemagne).
    Les 24 autres pays n’ont jamais eu qu’une volonté de défense face a ces pays ou d’autres extérieurs comme la Russie.Ils n’ont plus eu de volonté de puissance depuis des siècles.
    Aujourd’hui la garantie de l’OTAN c’est a dire des USA leur suffit et il n’y a pas d’alternative Européenne possible ne serait ce que parce que ca supposerait des moyens nucléaires européens et aussi une volonté de puissance commune.
    L’Europe a déja été réalisée complètement sauf sur le volet diplomatie et défense et on voit bien qu’il n’y a aucun consensus Européen possible sur ces questions autres qu’un dénominateur commun par le bas, tant que les petits Etats seront l’égal des 3 grands.
    Les 24 petits Etats n’ont pas l’intention d’etre les vassaux d’un empire armé formé par le condominium des 3 grands et vous pouvez compter sur les USA ou la Russie pour empecher l’émergence d’un tel condominium.
    La volonté politique d’un Etat est celle résultant de la volonté de ses élites et l’acceptation par le peuple de celle ci.

    « L’Europe comme le reste du monde développé (et pas nécessairement les pays les plus riches) est atteint de cette maladie sans remède connue qu’est le déclin démographique.  »
    Les causes et les remedes sont connus.Les USA n’ont pas de déclin démographique d’ailleurs.
    L’expansion ou la stabilité démographique sont liées a la culture, la politique, l’identité, et aussi des considérations pratiques toutes connues.Elle ne sont pas incompatibles avec la prospérité.
    Ce qui est incompatible avec l’expansion ou la stabilité démographique ce sont les valeurs dominantes en Europe dans la classe politique, et les médias et les conséquences de leur déclinaison politique.
    Ceci dit certains pays ont la stabilité comme la France.
    De toute manière ni la richesse ni la puissance militaire ne sont aujourd’hui le simple produit du nombre et encore moins a l’avenir avec la robotisation croissante et qui va exploser avec l’intelligence artificielle.
    La richesse et la puissance militaire sont fondés sur le capital et la volonté de puissance.
    Le Royaume Uni a dominé le XIXeme siecle en étant une petite nation avec un faible nombre d’habitants.
    Une nation de 60 millions d’habitants animée par une volonté nationale puissante et dominatrice, pourrait etre la puissance dominante meme aujourd’hui.Regardez la puissance d’Israel et ses 5 millions d’habitants.

  3. Bonjour,
    Votre démonstration est intéressante et je la connaissait déjà pour partie. Ma réponse était très courte et je n’ai pas voulu développer. Mais vous rejoignez malgré vous ce que je sous-entendais par naïveté. Vous dites :
    « L’Europe s’est construite post 1945 par le rejet des droites nationales et patriotiques et une conception iréniste des rapports internationaux.
    Parallèlement une défense a pour but soit de défendre un pays, soit d’etre l’instrument d’une politique extérieure ce qui suppose d’etre pret a employer la force. »
    « La volonté politique d’un Etat est celle résultant de la volonté de ses élites et l’acceptation par le peuple de celle ci. »
    « Ce qui est incompatible avec l’expansion ou la stabilité démographique ce sont les valeurs dominantes en Europe dans la classe politique, et les médias et les conséquences de leur déclinaison politique. »
    « La richesse et la puissance militaire sont fondés sur le capital et la volonté de puissance. »
    Vous parlez donc essentiellement de Volonté et des valeurs dominantes européennes ne favorisant pas cette volonté.
    Ce manque de volonté a de nombreux facteurs parmi lesquels on peut citer la Repentance post-coloniale masochiste, le rejet du patriotisme, l’individualisme à outrance de la société marchande, le reniement de soi, de son histoire de ses valeurs jusqu’à la caricature, au point d’être des « munichois permanents », de développer une « Servitude volontaire » et de devenir implicitement complice de nouveaux totalitarismes pourvu qu’ils soient Tiers-mondistes, etc… de plus, une accoutumance à la paix depuis plus d’un demi siècle faisant croire à la Liberté comme à un dû (avec la culpabilité du nazisme, du colonialisme)… bien sûr la démographie et l’immigration de peuplement soutenu par la Bien-pensance, le multiculturalisme, le relativisme culturel et moral… cette « Convergence de Catastrophes » nous amène à cette situation politique de manque de volonté. Donc la Peur, le refus de l’introspection et de la Réalité des mécanismes de la nature humaine que l’on observe depuis l’éducation des enfants jusqu’à la réalité militaire. La Naïveté découle de tout cela, une naïveté volontaire d’un peuple européen élevés dans le sentiment que nous, les anciens méchants, soyons devenus des gentils, que donc nous ne pouvons avoir d’ennemis puisque nous acceptons tout de cet « Autre » maintenant idéalisé au point de s’offrir en victimes expiatoire de l’humanité… c’est ça que j’entendais par naïveté…. mais j’écris au fil de la plume et c’est un discours qu’il faudrait développer dans ses moindres détails, ce qu’à fait Jean Sévilla dans « Le Terrorisme intellectuel » et « Moralement correct », Bruckner dans « Le Sanglot de l’homme blanc », « La Tyrannie de la Pénitence » et « La Tentation de l’innocence »….
    Nous avons perdu en effet notre volonté de puissance à cause de cet ensemble de facteurs additionnés les uns aux autres, volonté incontournable pour pouvoir prétendre se défendre ou agir en acteur et non en spectateur sur les affaires du monde…
    Bon, je m’arrête là… mais l’idée y est….
    Merci de votre réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s