Discussion sur la guerre économique

Il y a quelques jours, plusieurs critiques du concept de la guerre économique ont été posté sur ce blog. Comme en plus elles émanaient d’économistes qu’on ne peut guère soupçonner de libéralisme béat, la critique a une assez grande crédibilité (l’incompétence de ce blog en matière d’économie est intégrale). C’est très ennuyeux parce que comme il a déjà été dit, si les économistes semblent cordialement mépriser le concept, celui-ci est assez populaire par ailleurs notamment quand il s’agit de parler de défense, d’intelligence économique et tout le reste.

Mais au fond, pas de panique. Car il semble qu’en réalité il y ait un malentendu. Peut être que la guerre économique comprise comme lutte pour les parts du marché mondial condition de la prospérité du pays n’a pas de sens. Bon très bien.

Mais en réalité, ce n’est pas vraiment ça qui préoccupe. C’est plutôt la protection des entreprises, non pas pour leur impact direct sur les performances économiques du pays mais pour leur impact sur la sécurité du pays.

Un État désireux d’assurer son autonomie, sa puissance dans le monde cherche naturellement à maîtriser certaines technologies. Pour des raisons de prestiges entre autre, mais aussi et peut être surtout pour s’assurer de l’autonomie et la fiabilité du système qui forme la base de sa défense: l’Armée et ses divers services associés( service de renseignement, etc).

Si on prend le domaine de l’informatique, il est facile de comprendre qu’un État puisse désirer posséder un contrôle total sur ses fournisseurs notamment quand ceux-ci ont pour clients des acteurs aussi sensibles que les services de renseignements par exemple.  Contrôle qui ne pourrait être que très insatisfaisant si par exemple le fournisseur était une filiale d’une société chinoise ou américaine.

Pour s’assurer de l’existence et de la pérennité de ce qu’on a désormais coutume d’appeler la base technologique et industrielle de défense, il est donc nécessaire de mettre en place un certain nombre de dispositifs destinés à protéger les entreprises qui la composent.

De sorte qu’on peut dire avec un peu de provocation que ce qui est bon pour Sagem est bon pour la France. L’État s’associe alors à l’entreprise en lutte permanente pour sa survie et entre en guerre économique…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s