Toujours sur le prix des armes

Un commentaire intéressant de Un spécialiste:

Je crois que vous surestimez comme beaucoup la hausse des prix des matériels depuis un siècle
En vérité la R&D coute et doit être décomptée du prix marginal car c’est un investissement de souveraineté. Investir 7 milliards de $ sur les 2 premiers DD51 dont 5 en R&D et industrialisation n’est rien quant on parle de l’épine dorsale de la flotte de surface US hors porte-avions pour les 30 ans a venir et qu’on a près de 400 milliards de $ de budget annuel.
Si on parle du cout marginal des matériels (le cout d’une unité supplémentaire) on s’aperçoit qu’il n’a pas tant varié que cela même si il a augmenté en général avec les performances , la complexité et la durée de vie (un avion d’aujourd’hui dure 10 fois plus).
Il ne faut pas oublier qu’il y a l’inflation naturelle de 2% annuel en moyenne (et qui a parfois été bien plus haute) c’est-à-dire +50% en 20 ans. Ensuite un deuxième facteur d’inflation qui est le cout du travail qui a explosé avec les retraites et la sécu.Puis la TVA qui n’a pas toujours existée et dont l’argent revient a l’Etat.
Si on fait abstraction de ces facteurs on peut alors travailler sur les prix réels.
Et la on s’aperçoit que les budgets de défense ne sont qu’une fraction de ceux qu’ils étaient même en temps de paix il y a 50 ou 100 ans. La France ne dépense plus 8, 6 ou 4% du PIB à sa défense comme par le passé mais 2% et à l’intérieur de ces 2%, le budget des fabrications à plus diminué encore que le budget défense (la part des personnels est bien plus élevée).Que les matériels ont une durée de vie par construction bien plus grande. Les séries sont devenues très faibles et on sait que la division par 10 des cadences de production peut facilement doubler le prix d’un matériel.En réalité quand vous tenez compte de tous ces facteurs vous vous apercevez qu’un B17 qui coutait 400 000 $en 1942 produits à des milliers d’exemplaires par an en couterait plusieurs dizaine de millions aujourd’hui.Que pour le prix d’un Leclerc vous n’auriez pas des centaines de char Renault B1 …mais même pas une demi douzaine aux prix de construction actuels !
Quand vous faite l’analyse capacitaire sur un avion de combat d’aujourd’hui en tenant compte de sa charge utile, de sa productivité (grâce a sa vitesse), de sa durée de vie, des séries et autres facteurs etc. vous vous apercevez que le cout des matériels…a baissé contrairement à l’idée reçue. 300 Rafales par exemple sont équivalents (sans même parler de l’électronique d’aujourd’hui) a plus de 2000 B17 en tonnage transportés et valent moins cher que cette flotte de B17 malgré un budget défense très faible et de très faibles cadences de production tout en ayant une durée de vie 8 fois supérieure par construction.La France n’avait pas une telle flotte de bombardiers en 1939 malgré presque 10% du PIB investis dans le réarmement.Et ce ne faisant abstraction de l’électronique et des performances supersoniques et de combat aérien.

Tout à fait intéressant. Hélas, cela ne change pas le fond du problème: la réduction constante du nombre de plateformes.





2 commentaires sur « Toujours sur le prix des armes »

  1. Sur le nombre de plateformes navales je me suis exprimé dans le fil de discussion « Du materiel plaqué or… »
    A partir du moment ou l’on considere une stratégie navale a minimum avec moins de 15% du budget défense consacré a la Marine hors FOST, difficile de faire mieux sur la répartition prévue des composantes .

    Sur l’armée de l’air on est parti sur 250 avions en ligne ce qui est tres peu (mais pas si mal a l’echelle mondiale).Mais l’armée de l’air a tres mal géré ses sureffectifs de personnels donc a le nombre qu’elle peut desormais se payer d’ici 2020 compte tenu des besoins des autres armées en rattrapage et du cout de l’A400 pour elle (équivalent à 3 porte-avions pour donner une idée).

    Sur l’AT on a pas de quoi projeter plus de 30 000 h et des forces lourdes hors transport maritime civil affreté.Alors on aurait de toute manière vraiment du mal a projeter le nombre de plateformes excédant nos 4 brigades blindées actuelles soit 320 Leclerc (et bientot 240).
    On peut accroitre de beaucoup à terme le nombre de plate-formes Marine et aériennes utiles et sans baisser leur qualité dans le cadre d’un budget a 2% du PIB, mais cela suppose une RGPP menée au pas de charge et plus ambitieuse.

    De manière générale on peut imaginer des systemes de défense differents, par exemple des navires legers genre jeune écoles par centaines, mais ce n’est valable que dans nos eaux.Ou des avions de combat tres simplifiés genre avion a piston style Spitfire mais moderne et en réseau, avec OSF et liaison de donnée et équipés de 2 missiles IR style mica et sans siège ejectable pour gagner du poids sur la charge utile.La on s’en paye peut etre 4000 pour saturer l’AA adverse.Ou un concept style F5E moderne.
    Un peu ce que fait l’Iran d’ailleurs de manière générale.Mais notre armée n’a guere le gout de combattre a la manière Kamikaze pour aller faire des interventions de projection.Sans compter le besoin d’interopérabilité avec nos alliés et donc d’avoir des concepts proches d’eux.
    Dans le domaine d’une défense « non kamikaze » mais moderne au meilleur prix il y a le concept Suédois.Gripen, petits sous-marins AIP et corvettes furtives style Visby, quleques centaines de milliers de conscrits bien équipés, et le tout en réseau numérique(non compatible OTAN d’ailleurs).Ca ne vaut que pour défendre leur territoire et pas en projection vu le rayon d’action.
    Bref notre besoin conventionnel concerne une force de projection style OTAN.Pas de millions de poitrines assaillants des tranchées à la baionnette style 1GM ou comme les Japonais en 1905 contre Port Arthur ou Moukden.

  2. Tout dépend comme toujours ou est investit l’argent du contribuable. Il faut un maximum de  »rentabilité » sous peine les erreurs de l’Union Soviétique avec ses 6 millions d’hommes et ses 65 000 chars qui ont fini par coulé le pays au lieu de le sauver ou des USA qui avec un budget énorme n’a pas eu d’avions de combat entré en service dans l’USAF depuis 2002 (hors les proto du F-35).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s