Réflexions ultra-rapides…

  • Plutôt que de réchauffement climatique, il conviendrait plutôt pour rendre les choses plus claires de « changements climatiques ». En effet, il s’agit bien d’une augmentation de la température moyenne globale de l’air près de la surface; mais les conséquences locales sont très variées et n’excluent en rien des chutes de neige à Athènes.
  • Le problème principale  qui est aussi la plus grande incertitude c’est l’ampleur du changement lui même et sa rapidité. S’adapter ne présente a priori guère de difficulté sur le très long terme. Mais les changements vont arriver dans les 50 prochaines années, des zones de conflits émergent là où il n’y avait rien auparavant(arctique), des populations devront se déplacer( îles pacifiques), les régions agricoles seront affecté de manière divers en bien ou en mal.  Plus globalement une quantité croissante des ressources sera sans doute employée au maintien du statu quo (c’est un problème différent mais pensez aux investissements énormes pour sauver Venise).
  • Le monde change et assez rapidement.  S’adapter se fera avec plus ou moins de douleurs, les régions les plus riches s’en sortiront souvent le mieux et les plus pauvres particulièrement dépendante de l’agriculture et donc du climat seront les plus affectés. Ce processus s’accompagnera nécessairement de tensions alors que les différents  joueurs ajustent leur place sur l’échiquier global.
  • Rien de très nouveau, il n’y a pas lieu de paniquer. L’histoire a connu d’autres changements climatiques. Leur impact sur l’histoire a toujours été difficile à mesurer mais pour des civilisations traditionnelles massivement dépendante de l’agriculture il était nécessairement important. Les causes du changement actuelles qui semblent aujourd’hui assez solidement établies doivent en revanche nous faire réfléchir. Nous avons acquis la capacité d’effectuer des changements globaux sur une échelle que personne n’aurait pu imaginer…

11.1   Toute la terre avait une seule langue et les mêmes mots.

11.2   Comme ils étaient partis de l’orient, ils trouvèrent une plaine au pays de Schinear, et ils y habitèrent.

11.3   Ils se dirent l’un à l’autre: Allons! faisons des briques, et cuisons-les au feu. Et la brique leur servit de pierre, et le bitume leur servit de ciment.

11.4   Ils dirent encore: Allons! bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet touche au ciel, et faisons-nous un nom, afin que nous ne soyons pas dispersés sur la face de toute la terre.

11.5   L’Éternel descendit pour voir la ville et la tour que bâtissaient les fils des hommes.

11.6   Et l’Éternel dit: Voici, ils forment un seul peuple et ont tous une même langue, et c’est là ce qu’ils ont entrepris; maintenant rien ne les empêcherait de faire tout ce qu’ils auraient projeté.

11.7   Allons! descendons, et là confondons leur langage, afin qu’ils n’entendent plus la langue, les uns des autres.

11.8   Et l’Éternel les dispersa loin de là sur la face de toute la terre; et ils cessèrent de bâtir la ville.

11.9   C’est pourquoi on l’appela du nom de Babel, car c’est là que l’Éternel confondit le langage de toute la terre, et c’est de là que l’Éternel les dispersa sur la face de toute la terre.

Source

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s