Petit voyage en Afghanistan

afghanistanLe New Yorker publie un article sur une unité de la police Afghane opérant dans le sud de l’Afghanistan.

Un témoignage de plus sur l’extraordinaire complexité du problème.

Le problème principal ici est que l’OTAN semble avoir trouvé efficace de recruter des membres de certaines minorités ethniques et de les envoyer dans des régions pashtoun pour faire la police alors que ces groupes sont plus ou moins hostiles.Nul doute qu’ils soient efficace et loyal envers le gouvernement de Kaboul mais cela soulève évidemment des difficultés potentielles .

Malheureusement, on ne retire rien de l’article  qui  puisse rassurer. Il ne s’agit pas d’une stratégie consciente, si on s’en tiens à l’article, l’utilisation des hazaras pour faire la police dans les régions pashtun  n’étaient pas prévue.Il s’avère juste que l’OTAN n’a pas vraiment le choix dans le recrutement.  Ce n’est franchement pas encourageant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s